Séance d'observation d'hier soir, 23 décembre.

La météo ne s'annoncait pas forcément clémente, même si les sites de prévisions nous rassuraient. Nous nous sommes donc motivés pour y aller en se disant que le ciel allait être super... et quel super cadeau de noël que le ciel d'hier soir !!!

Christophe était sur place bien avant moi (oui c'est pas bien je suis arrivé 40 minutes en retard...et sans boisson chaude en plus, lamentable !). A mon arrivée, Christophe avait donc déjà monté son mak, et observé Juju (Jupiter). Je décide donc, au regard du super ciel, de monter le 400 prêté par Gérard pour en profiter. Christophe m'aide car ce n'est pas évident tout seul... Merci à lui et à Gérard aussi.

On pointe donc M42 pour commencer. Epoustouflant ! Je ne l'avais jamais vu dans un 400. L'aile du haut (dans l'oculaire, donc celle au sud en réalité) était mieux dessinée qu'au 300. Nous décidons de tester l'image avec des filtres. D'abord le UHC de Christophe. L'image verdi, la luminosité est bien atténuée, mais les régions sombres ressortent bien et leurs contours son beaucoup plus évidents. Puis on teste avec mon OIII. C'est l'inverse. Oui les étoiles sont aussi atténuées, mais cette fois se sont les régions lumineuses qui ont leurs contours mieux dessinés. Je décide donc de grossir à plus de 150 fois sur la région centrale. Effectivement ouaouh ! quel régal! Une impression de "relief" et de volutes comme je n'en avais jamais vu... et pourtant M42 on la connait ! Il en ressort que je pense pendant cet hiver, devoir croquer cette nébuleuse une nouvelle fois...

Ensuite nous avons à nouveau observé Juju. Très belle, avec de belles couleurs, mais aussi avec une netteté difficile à obtenir. Nous avions autour de Jupiter et de haut en bas : Callisto l'ancienne (très loin), Europe la banquise à coté d'une tout petite étoile (Hip 8887), Juju la géante, puis Io la volcanique et Ganymède la grande gelée.

Après nous avons observé M81 et 82, et d'ailleurs en les cherchant je suis tombé sur NGC 3077 (je crois, elle est assez grande - comme M81 ou 82- mais peu contrastée). Christophe à aussi pointé M31 au 400 et nous avions là, le droit à 3 galaxies dans le même champs : M31 donc, mais aussi et parfaitement visibles, M32 et M110. Puis nous avons cherché et cherché, et cherché encore...M33, la galaxie du triangle. Et nous l'avons trouvée ! et vue, mais bon, nous avons compris pourquoi nous avons mis tant de temps à la trouver : malgré sa grande taille on peut très bien passer dessus sans la voir !

A la suite de cette déception passagère, je pointe M1, la nébuleuse du crabe, pour continuer dans la lancée des objets très palos... On la grossi un peu, puis on filtre. Ah, peut-être commençons-nous à voir des "grumeaux" ou est-ce notre cerveau qui les invente car il sait à quoi s'attendre...?

Ensuite Christophe à pointé sa lunette de 80 dans les gémeaux, et plus précisément vers M35, un jolis amas assez grand et homogène en terme de luminosité des étoiles. Nous l'avons aussi regardé au 400. Puis nous avons essayé (et en sommes resté à l'essai) de voir la double de Propus (un pied des gémaux). Nous avons aussi pu voir le compagnon (ou la compagne) de Polaris. Evident pour Christophe dans sa lunette de 80, mais pour moi il aura fallu le pouvoir séparateur du 400.

Nous sommes ensuite revenu dans les gémeaux. On s'est "promené", moi au 400 et Cricri à la 80, pour essayer de voir la Rosette et/ou le cône (deux nébuleuses aux pieds du gémeau dont la tête est Pollux) : mais à part beaucoup, beaucoup d'étoiles dans cette région et quelques amas, point de nébulosité. Nous avons aussi tenté Ic 434 (la tête de cheval) avec et sans filtres, mais rien. Puis nous avons assisté au levé de Mars sous "la protection" du Lion que nous observerons au printemps prochain... car il était temps d'aller remettre ses pieds bien au chaud !